Au moment de la création d’un site internet, il faut faire des choix : hebergeur, nom de domaine, prestataire, et souvent aussi outil de création du site web : le CMS

Il serait de bon ton en cette année, de faire le choix de WordPress, et ce pour différentes raisons :

  • Parce que le prestataire n’a appris que cela en école ou en formation.
    ( Même chose pour Microsoft Excel, ou Photoshop)
  • Parce que le voisin a dit que c’était bien, que la cousine du trésorier a trouvé que c’était facile à prendre en main. (Joomla n’en est pas moins facile)
  • Parce que c’est le seul CMS dont vous avez entendu parler (à force de communication on finit par un monopole).
  • Parce que ce CMS détient 40% du marché (chiffres tronqués, mais bon) : ‘est ce parce que beaucoup de monde l’utilise que c’est meilleur ?)
  • Pour des raisons qui nous échappent encore et qui tiennent plus de la croyance métaphysique, de l’habitude de consommation que d’une réelle rationalité.

Avec nos partenaires, nous ne sommes pas d'accord avec ces preceptes énoncées comme parole d'évangile, et notre choix s'est porté, après reflexion su le CMS Joomla! .

Nous allons donc ici lister les points forts de Joomla contre Wordpress, qui nous ont fait prendre la décision de travailler en priorité avec cet outil de création de site.

  • Joomla peut tout faire :

Nativement puis avec des extensions, il n’est pas de projets que nous n’ayons su mener à bout avec Joomla, que le site soit compliqué ou pas, que nous ayons dû faire de la vente en ligne, de la réservation, de la gestion de communautés, Joomla a été l’outil « couteau-suisse »

  • Gestion des droits utilisateurs par groupe (ACL) hautement personnalisable

Dans Joomla, de manière native, vous pouvez créer des groupes, leur assigner des droits (pour créer, éditer, supprimer des éléments) et ce sur les éléments comme les catégories.
Ainsi vous pouvez sans ajout d’extension autoriser les membres de votre comité d’entreprise d’écrire dans certaines catégories, le président d’écrire son éditorial ( et seulement son éditorial !) , si vous avez une extension d’e-commerce vous pourrez donner des droits de création de produits à un groupe (et ce ne sont que quelques exemples)

  • Gestion des accès par niveau d’accès

Vous pouvez décider de qui voit et a accés à certaines parties du site : un groupe utilisateur va voir certains articles, les inscrits membres d’un groupe auront accès à une catégorie, à la boutique, bref au niveau séparation des données visualisées, Joomla est idéal.

Les accès sont gérés par niveau de groupes, auquel vous donnez un passe-partout configuré comme vous le désirez.

  • Gestion des champs personnalisés.

Les champs personnalisés sont intégrés de base dans Joomla, nuls besoin d’extension.
Ainsi, en imaginant un site de cuisine, quand vous créez une fiche pour un plat vous pouvez avoir un champs temps de cuisson, un champs galerie, vidéo, difficulté, ingrédients.
Pas besoin d’ajout, tout est compris ….

  • Formulaire de contact intégré

Un composant de contacts est fourni avec Joomla.
Vous pouvez avoir vos fiches contacts avec toutes les données nécessaires, rangées par catégories, accessible selon vos désirs, et incluant le formulaire afin de joindre certains membres de votre équipe.

  • Prise en charge native du SSL

Le SSL (votre site en https) demande sur Joomla de cocher une case dans la configuration, c’est tout ! (Sous réserve que votre hebergeur ait activé le certificat sur votre domaine)

Encore une fois, nul besoin de plugin supplémentaire.

  • ReCAPTCHA intégré et protection des mails

Sécurité et tranquillité : Le plugin installé avec Joomla vous permet d’avoir le ReCAPTCHA que vous souhaitez : il vous suffira de le renseigner et de l’activer. Cette protection contre les robots est un vrai soulagement, et c’est complété par un système empêchant ceux-ci de collecter votre adresse pour vous envoyer des emails indésirables, les fameux spams

  • Affichage modulable par liens de menus :

Il s’agit ici de la possibilité d’afficher les modules selon l’endroit où l’on se trouve sur le site.

Ainsi votre formulaire d’inscription à la newsletter apparaitrait dans les zones éditoriales, votre panier dans votre boutique, un formulaire de contact sur quelques pages seulement, vos publicités ne seraient pas affichées aux membres connectés, etc. … Tout est possible !

  • Réglages fins par catégories et liens de menus.

Contrairement à Wordpress, Joomla est très souple dans sa configuration, et cela sans coder.
Vous avez réglé votre site et ne désirez pas que dans une catégorie s’affiche la date de création des articles : c’est prévu.
Vous voulez que quand on accède à un article précis son titre et le nom de l’auteur n’apparaisse pas, c’est aussi prévu !
En résumé, plein d’options, partout, partout, partout … Parfois la sensation d’en avoir trop, mais bon, vous voulez pouvoir tout faire ou bien ?

  • Date de début et de fin des articles et des modules

On peut décider de la visibilité d’une catégorie, d’un article, d’un module par les niveaux d’accés mais également configurer les éléments pour avoir une date de début et de fin de publication : fini les réveils en pleine nuit pour désactiver une promotion !

  • Ordonnancement des articles

Pour ranger les articles dans WordPress, c’est une vraie calamité (affirmons le sans vergogne).

Dans Joomla, vous pouvez les ranger par ordre de création, de publication, normal ou inversé, mais aussi par ordre alphabétique, dans la catégorie ou pas, et également dans un ordre que vous aurez choisi et en déplaçant vos articles par glissé déposé : ceci pouvant être différent selon les liens de menus : quand on vous dit que tout est paramétrable !

  • Système de styles de templates

Nous évoquons ici la possibilité d’avoir des templates ou des styles différents en fonction des parties du site. Dans WordPress, vous choisissez un thème pour le site, et vous avez des affichages différents selon si l’on est dans un article ou une catégorie, par exemple ; Dans Joomla, nous allons nettement au-delà de cela : Vous pouvez faire cohabiter plusieurs templates (les thèmes / gabarits) en leur assignant des liens de menus, mais vous pouvez aussi dupliquer les styles.
Ainsi imaginons votre site pour un collectivité ou l’ambiance pour les pages administration / état civil auraient une ambiance bleue, les espaces verts / environnement seraient en vert, en rouge les associations, en violet les services et commerces, etc… et un style spécifique pour la page d’accueil : Joomla réussit là où WordPress faillit !

  • Surcharge de templates, de layouts et de modules

Dans Joomla, depuis l’interface d’administration, vous pouvez créer des overrides (surcharges) afin d’appliquer des changements qui resteront en place en cas de mise à jour

  • Multilingue nativement

Avec Joomla, vous pouvez non seulement ajouter des langues, mais chaque partie (article, catégorie, module, élément de menu) peut être assignée à une langue précise.
ainsi votre site sera traduit par vos soins et visible uniquement par les visiteurs ayant opté pour une langue ou une autre.

L’imposante communauté internationale fait en sorte de proposer des traductions pour Joomla mais aussi les composants, les modules, toutefois si une traduction venait à manquer, le faire vous-même sera facile et un système de substitution est également proposé.

  • Interface administration modulable et modifiable par le template administration

Joomla propose des tempaltes et des modules en frontend, mais aussi en backend.
Donc, vous modifierez au besoin votre panneau d’administration et offrirez à vos utilisateurs l’interface qui leur conviendra, modulée et stylisée.

  • Workflow de rédaction des articles

Joomla3 puis 4 propose un système de publication par droits de groupe.
Concrètement, certains groupes pourrons proposer des articles, certains modifier, d’autres les publier, avec des droits sur ses propres articles ou sur ceux des autres.

  • Gestion des médias par dossiers, sans complexification

Dans WordPress, vous envoyez vos images certes facilement, mais cela vous créée une multitude d’images de toutes tailles, rangées dans des dossiers par année et par date.
Dans Joomla vous envoyez une image, c’est facile (vous pouvez même en envoyer plusieurs) vous créez vous-même vos dossiers, sous dossiers, etc… nommés comme vous le désirez.
Bref, Joomla encore une fois vous permet de vous organiser, là où WordPress ne le fait pas

  • Système de mise à jour simple.

Joomla a un système de mise à jour qui vous permet de choisir quelles extensions mettre à jour, cela le fait de manière limpide car vous connaissez les serveurs de mise à jour. Et contrairement à WordPress, les mises à jour ne sont pas réglées en automatique (ce qui peut paraitre une option positive mais se révèle parfois être facteur de plantage du site web).

  • Journalisation des activités

Dans Joomla, il y a des logs, activables dans chaque composant, et cela vous indiquera qui a fait quoi, quand, comment …

Chez WordPress : ne cherchez pas, il n’y a pas …

  • Joomla est meilleur pour le référencement que WordPress.

Cela peut paraitre contradictoire avec ce qui se dit dans les réseaux sociaux (si votre voisin et la cousine du début de l’article se rencontrent, ce sera la première chose qu’ils se diront), mais Joomla est meilleur que Wordpress de manière native.

Dans ce CMS vous pouvez contrôler par article, par lien de menu, par catégorie, les métadonnées, les title. Joomla est optimisé pour faire des articles avec un code respectant les standards du SEO.

Si vous trouvez un professionnel vous vantant les bienfaits de WordPress à ce niveau, passez votre chemin ! certes cet outil a des qualités, mais c’est aussi un frein à un référencement efficace pour celui qui sait faire.

  • Et tellement plus encore …

Il y aurait tellement à dire sur les qualités de Joomla par rapport à son plus gros concurrent.

N’hésitez pas à commenter pour alimenter cet article.

Il n’est pas un jour où, trainant dans un forum WordPress, nous ne puissions résoudre un souci WordPress en disant : cela serait tellement facile à faire avec Joomla : voilà pourquoi notre choix est fait, et chaque jour nous nous en félicitons.