Note de l'utilisateur: 5 / 5

Donnez une note !
5 sur 5 - 1 votes
Merci d'avoir noté cet article.

Votre référencement s’adresse aux moteurs de recherche, nous sommes d’accord, mais l’objectif final est de faire venir des visiteurs qui devront exécuter une action (acheter, prendre contact, téléphoner, aller sur une autre page …).

C’est donc principalement à ces personnes que vous devrez parler, ce n’est pas google qui sortira sa carte bleue pour vous payer.
Allez vous devoir parler aux deux différemment ? Non … ça tombe bien, non ?

En effet, les options techniques que nous allons mettre en place ne seront pas visibles par les visiteurs et Google comprends parfaitement le langage humain, et l’interprète même comme tel ( c’est la base de ma théorie et de ma technique).

 

Notre contenu va donc cibler les humains.

Reprenons tous en choeur : « J’écris pour des humains, j’écris pour des humains »

Cette notion assimilée, posons nous une autre question :

Quel type de visiteur est-ce-que je veux voir fréquenter mon site ?

Ce n’est pas anodin, connaître sa clientèle, son coeur de cible est même primordial.

Vous remarquerez que j’utilise des termes de VRP, de commercial car la communication web s’apparente au marketing classique. Sur internet, nous ne faisons que reproduire la manière de vendre des commerciaux : vous vendez des prothèses auditives ? Il faudra cibler les personnes âgées, qui sont sur le net à une certaine heure, leur porter votre message pour qu’il soit compris par ce public donc avec un langage approprié.

Une des méthodes connue et approuvée pour approcher votre cible est celle des personnas.

Cette méthode consiste en la création de fiches avec des clients types.

On s’imagine le visiteur, non pas que l’on aimerait avoir dans l’idéal, mais celui qui va venir vraiment. On réfléchit à sa vie, son travail, son entourage, etc.

Prenons un exemple : Je vends des sites internet …

1er personna : Gilles est un cinquantenaire, chef d’entreprise, il a deux enfants, est marié, habite en pavillon dans la banlieue de nancy, aime le jazz, sort un peu pour aller au spectacle, il assiste aux matchs de foot de son fils et l’emmène tous les samedis au stade. Il lit ses mails au boulot, et sur son mobile le midi, pendant qu’il mange dans un petit restaurant. Il a besoin d’un site internet pour sa PME de 10 salariés spécialisée dans le traitement des métaux, vise l’international … etc

2ème personna : Natacha a 35 ans, vit seule avec sa fille de 10 ans au centre-ville de Metz, licenciée d’un magasin de vêtements récemment elle cumule les petits boulots. Elle a un portable sur lequel elle fait tout. Ses loisirs : sortir avec les copines quand sa fille est chez son père, puis quelques concerts rock. Elle a comme projet de monter une friperie au coeur de Metz, dans une location … etc

On peut pousser loin les exemples, l’essentiel étant de s’imprégner de chaque personna pour lui parler directement par notre message. C’est l’exact contraire de la communication généraliste qui s’adressait à tout le monde et qui finalement ne causait à personne.

Et ne vous inquiétez pas, si votre personna n’existe pas en vrai, quelqu’un connaît forcément un autre qui lui ressemblera, pas complètement mais assez pour s’identifier.

Une autre méthode sera celle des ensembles, les patates de notre jeunesse mathématiques.

Prenez une feuille, faites des ensembles cohérents pour départager votre clientèle potentielle, essayer de conserver des proportions selon l’importance du groupe dans l’échantillon.

Les ensembles peuvent se croiser, se superposer.
Très vite vous allez vous retrouver face à des diagrammes de ce type (clientèle pour vendre des cordes de guitare, l'exemple est simplifié)

 diagramme venn

Cela paraît basique, mais comme tout outil de prospective, cela vous permettra de vous figurer votre clientèle. Pas besoin de l’affiner, faites en plusieurs si nécessaire mais gardez à l’esprit que vous devez certes toucher une large audience, mais la discerner suffisamment pour pouvoir lui parler en toute confidentialité.

Enfin, vous pouvez aussi utiliser vos propres outils :

- des mindmaps

- des listes de qualificatifs à la mode brainstorming

tout est bon pour quantifier et qualifier votre cible de référencement, à partir du moment ou vous ciblez juste !