logiciels libres

Conception de sites internet : Aimes ton prochain comme toi même …

La communauté autour de la création de sites internet est un immense espace de partage, de connaissances, d'astuces, de codes, d'amitiés même, mais dans le feu de l'action le créateur de site internet, qu'il travaille pour lui même ou pour un client oublie souvent de penser au devenir du site et aux personnes qui passeront après lui.
Il nous est tous arrivé de se dire « Si seulement j'avais pensé à faire ceci avant ... » ou « Si X avait fait cela, je n'aurais pas à m'arracher les cheveux ... »

Pourquoi penser aux autres ?

Oui, pourquoi ? Après tout votre projet est votre projet, rien à faire des des autres, n'est ce pas … ?

Oui mais l'autre dans ce projet cela peut être vous même … dans deux ans quand le client reviendra vers vous pour la refonte du site, vous serez bien content d'avoir opté pour de bonnes pratiques.

Et même si ce n'est pas le cas, un précepte pourrait être : ne faites pas à autrui ce que vous n'aimeriez pas que l'on vous fasse …
Arriver sur un site mal codé ou mal agencé est toujours désagréable, le contraire vous fait prendre conscience du professionnalisme de votre prédécesseur.

 

Utilisez des outils libres !

Les logiciels libres, qu'ils soient gratuits ou payants, ont un avantage hautement supérieur aux solutions propriétaires :

Le code est ouvert, modifiable par le client ou le successeur

Une communauté existe qui pourra toujours vous donner une aide précieuse car partageant les connaissances de l'outil.

Il faut que le code soit accessible.

Il m'est arrivé de devoir reprendre un site entièrement fabriqué en Flash, évidemment sans les fichiers sources … L'agence précédente avait fait du bon boulot, certes, mais le client était prisonnier de son prestataire (qui avait fermé boutique) et ne pouvait rien changer sur son site.

Pensez également aux personnes qui ne disposent pas d'outils professionnels onéreux.

Ne forcez donc personne à acquerir, de quelque façon que cela soit, des logiciels type photoshop ou indesign.

Sauvegardez et partagez les fichiers sources !

En créant un site, on utilise des polices, des images, des textes … que l'on stocke bien précautionneusement le temps du projet.

Puis les mois, les années passent, et vient le jour ou le logo doit être modifié légèrement, colorisé, ombré … et que l'on se rends compte que le fichier d'origine a été supprimé avec le dossier complet du site.

Songez-y le jour ou vous demandez à votre client son logo pour mettre sur le site et qu'il vous envoie un scan de son magnifique logo : quelqu'un l'a bien fait un jour en haute résolution, alors où est il ? Pourquoi n'a t il pas été donné au client ? Stocké quelque part ?

Utilisez des outils pérennes et partagés !

Les outils de création de sites internet sont légions, et vous pouvez choisir un cms par site, juste par goût de la diversité et par plaisir de la découverte.

Toutefois, l'exercice a ses limites, et vous vous rendrez vite compte qu'il vaut mieux se tenir à quelques CMS de base, dont l'efficacité est prouvée, mais surtout dont la communauté est très active.

C'est ainsi qu'à web54, nous avons opté pour Joomla pour pratiquement tous nos sites web, avec parfois quelques infidélités pour prestashop ou wordpress selon la nature du projet.

Il en va de même pour les composants, modules, templates, et plugins.

Un plugin exotique utilisé par moins de 100 personnes au monde et dont le site du créateur n'a pas été modifié depuis plusieurs mois ne saurait retenir votre attention, sauf à avoir besoin d'une fonctionnalité unique.

Pour pratiquement toutes les fonctionnalités et tous les besoins, il existe des solutions soutenues par de grosses équipe de développement, et dont le suivi est garanti pour plusieurs années. (je n'ose parler d'éternité).

Commentez, triez et sauvegardez votre code !

Comme tout créateur de site, vous modifiez votre code ?

Gardez tout d'abord une sauvegarde de votre fichier modifé à des fins de retour en arrière ou de comparaison en cas de bug.

Et surtout : commentez les surcharges que vous faites afin de vous remémorer ou de préciser à votre successeur les changements opérés, en particulier les modifications ciblées :

ex :

/*modification du titre du module newsletter (couleur et taille identique au logo)*/

En CSS, Pour retrouver efficacement vos bouts de code modifiés, vous pouvez soit les mettre tout à la fin de votre fichier si vous n'en avez pas beaucoup, soit les mettre dans les zones idoines si vous en avez des kilomètres ( en particulier si le code d'origine est classé par zone)

Ne commentez pas tout !

Il n'est pas toujours besoin de tout commenter …

Vous changez la couleur de fond du body, la police globale du site, l'image de fond du header ? Vous (ou un collègue) saurez le retrouver facilement.
Trop d'information tue l'information, ce n'est pas la peine de vous noyer dans un verre d'eau par la suite.

Surchargez !

Les CMS utilisant la méthode MVC, comme joomla, permettent les surcharges de templates et de modules.

Usez-en !

Ainsi vous retrouverez vos fichiers modifiés facilement et serez à l'abri lors de mises à jour de modifications irréversibles (sans sauvegarde).
Pensez fortement à votre client qui clique sur le bouton de mise à jour comme vous le lui aurez consciencieusement appris et que verra son site complètement désorganisé voire non-fonctionnel.

Ne surchargez pas tout !

Il n'est pas non plus obligatoire de mettre tout en surcharge si nous ne modifiez pas votre site.

Nous avons déjà vu un site virtuemart dont les mises à jour ne prenaient jamais effet en front-end car le créateur avait mis tous les fichiers en surcharges dans le template, y compris ceux qui ne subissaient pas de modifications.

Nommez et renommez efficacement !

Vos images :

Ex : logo.png, logo_rouge.png, logo_old.png

Vos dossiers :

images_site, images_newsletter, images_sliders ...

Vos fichiers de surcharges :

Ex :

default1.php devient module_vert_arrondi.php

Et rangez … cela ne prends pas plus de temps et vous y retrouverez vos petits plus tard.

Donnez les codes !

Si le site ne vous appartient pas, donnez à votre client les codes qui lui seront utiles, ftp, accés à la base, accés à l'admin.

Un accident, une cessation d'activité, pensez au pire … car c'est une véritable galère de devoir récupérer tous les éléments permettant de gérer un site internet quand on en les a pas en sa possession.

Mais ne donnez pas forcément tout … ni n'importe comment

Oui, vous venez de lire qu'il faut tout donner, je sais …
Mais ne donnez pas accès à des espaces partagés, ni à des bases comportant d'autres données.

Sur akeeba, par exemple veillez à ce que la sauvegarde ne fasse que le backup des tables du site, et non pas de la base entière.

Ne donnez pas non plus les codes de vos comptes payants si c'est vous qui payez l'abonnement ( JCE, Akeeba) , un futur utilisateur repayera l'abonnement, ce qui est bien normal.

Ne mettez jamais de fichier avec les codes à la racine du site ! Trop régulièrement nous en apercevons, cela peut sembler pratique, mais c'est surtout pratique pour les hackers : envoyez les à votre client directement et sauvegardez les pour vous.

Note de l'utilisateur: 0 / 5

Donnez une note !
0 sur 5 - 0 votes
Merci d'avoir noté cet article.
Ajouter un Commentaire

Contact

Parlons social

Recevoir des nouvelles du site